La décarboxylation était probablement un mot inconnu avant de vous intéresser au CBD. Dans l’univers du cannabidiol, cette notion est fondamentale puisqu’elle conditionne l’efficacité de l’huile et des fleurs de CBD. C’est elle qui va activer les bienfaits du CBD escomptés.

Autant dire un élément clef, dont il faut se soucier dans le choix d’un produit CBD. Car sans décarboxylation ou si celle-ci est mal exécutée, les propriétés du CBD seront infimes ou inexistantes.

La décarboxylation, la clé des bienfaits du CBD

Consommé tel quel, le cannabis n’a aucun effet ou très peu. Pour amplifier et exploiter ses vertus, la plante doit être décarboxylée.

Pourquoi décarboxyler ?

Parce que dire que le CBD est naturellement présent dans le chanvre est un raccourci. En réalité, les molécules de cannabinoïdes existent sous une forme acide, produite lors de la photosynthèse : la “carboxylation”.

Et ces acides carboxyliques ne sont pas bien assimilés par notre organisme. Pour interagir avec notre système endocannabinoïde, obtenir des réponses optimales de nos récepteurs et produire des effets, le cannabidiol doit passer par le processus de décarboxylation.

Cette étape est donc cruciale pour l’activation thérapeutique du cannabis.

decarboxylation processus

Qu'est-ce que la décarboxylation ?

La décarboxylation du CBD est une réaction chimique. Elle utilise la chaleur pour convertir les acides cannabinoïdes naturellement présents dans le plant de cannabis en cannabinoïdes actifs, assimilables par le corps humain.
Par exemple, lorsque l’acide cannabinoïde CBDA est décarboxylé, il se transforme en CBD. Le THCA devient le THC.

Comment décarboxyler ?

La décarboxylation requiert une grande précision.

Ce n’est qu’exposé à une certaine température et durant un temps précis, que le groupe de carboxyle à éliminer peut disparaître de l’acide cannabinoïde. Du dioxyde de carbone est libéré et il ne reste que des cannabinoïdes actifs dans la matière végétale décarboxylée.

La température doit être comprise entre 100 et 120°C, avec une durée d’exposition de 30 minutes à une heure pour une décarboxylation efficace. Au-delà de 150°C, les molécules organiques de cannabinoïdes se dégradent, annulant tout potentiel thérapeutique de la plante. De même, les terpènes, composants aromatiques et thérapeutiques du CBD, se volatilisent à leur tour.

Il existe plusieurs moyens de décarboxyler le cannabis : naturellement, artisanalement ou professionnellement.

Différentes méthodes de décarboxylation

La décarboxylation naturelle

Lorsque la plante de Cannabis Sativa sèche, les acides de cannabinoïdes se décarboxylent naturellement, au contact de l’air et de la chaleur. Mais cette décomposition naturelle des acides ne permet pas une décarboxylation optimale. La quantité de CBD dans la plante séchée sera très limitée.

La décarboxylation maison

Au four, sous vide, au micro-ondes ou en beurre de cannabis, les techniques artisanales de décarboxylation foisonnent. Leur exécution requiert toutefois la plus grande minutie pour un résultat valable.

La décarboxylation professionnelle

Les manipulations réalisées par des laboratoires spécialisés sont les mieux maîtrisées et les plus sûres. Encadrées et exécutées avec la plus grande précision, ce sont les seules extractions à garantir la pureté, l’efficacité et idéalement l’absence de toxicité selon le processus employé.

En outre, les laboratoires sont les seuls à pouvoir certifier un produit n’excédant pas 0,2 % de THC, dans le respect des normes en vigueur.

Il existe plusieurs méthodes d’extraction du CBD :

  • Extraction du CBD sans solvant : rosin et shatter, budder, freeze-dried hash, à l’huile, extraction au Co2…
  • Extraction du CBD avec solvants : alcool ou au gaz, éthanol, butane, hexane… que nous ne recommandons pas

L’extraction supercritique au CO2 : le best

En créant un environnement protecteur par le contrôle des températures pendant tout le processus, L’extraction supercritique ou sous-critique préserve les molécules de cannabinoïdes.

Nécessitant un équipement complexe de haute technologie, le processus s’avère par contre très onéreux.

On utilise différentes chambres pour séparer le CO2 des cannabinoïdes, en jouant sur les températures, mais également sur la pression.

Principe de l’extraction au CO2

Cette méthode remonte aux années 70, pour poser une alternative à l’usage de solvants utilisés jusqu’alors. Précisément, on chauffe le dioxyde de carbone au-dessus de sa température critique de 31°C et en élevant la pression au-delà de son point critique de 74 bars. Le dioxyde de carbone se trouve alors entre un état liquide et gazeux et présente des propriétés spécifiques. Il fonctionne comme un solvant totalement neutre, dépourvu de toxicité et non polluant.

La méthode permet d’isoler les différentes molécules avec la plus grande précision, tout en préservant leur intégrité et donc leurs propriétés.

Les avantages de l’extraction du CBD au CO2

  • Un produit fini de haute qualité sans trace ou résidu chimique
  • Extrêmement douce pour la plante
  • Sûre et parfaitement maîtrisée
  • Pureté du produit inégalée
  • La plus efficace des extractions
  • Écologique, sans gaz à effet de serre, ni de polluant
  • Naturelle et respectueuse de l’environnement
  • Non toxique, inodore et incolore
  • Respect des arômes naturels de la variété

Cette technique est néanmoins coûteuse, ce qui se répercute sur le prix de vente d’une l’huile de CBD de qualité.

Pourquoi éviter les huiles CBD produites à partir d’extractions à l’alcool ou au gaz ?

A l’opposé de la méthode critique, extraire des cannabinoïdes au moyen d’alcool est une méthode peu coûteuse et ne nécessitant que peu d’équipements.

Le problème principal est qu’il est très difficile, voire impossible, d’éliminer complètement les résidus de solvants dans l’extrait obtenu.

En clair, lorsque vous consommez du CBD ou des cannabinoïdes fabriqués par cette méthode, vous absorbez ces résidus à votre insu. Lors d’une consommation régulière, ces résidus vont s’accumuler dans votre organisme, soit une conséquence non désirée pouvant générer des problèmes de santé.

La présence d’éléments chimiques potentiellement nocifs, même s’il ne s’agit que de traces, rend par conséquent cette méthode inadaptée et non souhaitable.

Ces méthodes ont un autre inconvénient : la détérioration de nombreux autres composés bénéfiques naturellement présents dans la matière première du cannabis. On obtient un produit beaucoup moins efficace, et comportant des résidus pouvant être toxiques.

En conclusion : le choix de la décarboxylation du CDB est fondamental

Selon la décarboxylation privilégiée par le fournisseur, tous les produits CBD ne se valent pas. Le processus d’extraction du CBD est une indication majeure pour déterminer la nature et les pouvoirs du produit que vous allez consommer.

Lorsque vous voulez acheter une huile CBD, il est important de s’informer et de choisir en connaissance de cause. Outre le mode d’extraction du cannabidiol, d’autres critères rentrent en ligne de compte si vous souhaitez recourir à une huile de CBD de qualité.

Conseils pour choisir votre huile de CBD

  1. Favorisez une huile à spectre large ou à spectre complet, contenant tous les cannabinoïdes et principes actifs.
  2. Préférez une huile obtenue par extraction au CO2 
  3. Privilégiez le chanvre cultivé au sein de l’Union Européenne
  4. Renseignez-vous en magasin CBD ou à distance auprès de vendeurs qualifiés
  5. N’hésitez pas à consulter les engagements qualité et les résultats d’analyses du laboratoire pour vérifier le taux de cannabinoïdes contenus dans le produit
  6. Évitez les huiles CBD aux origines douteuses et aux méthodes de fabrication obscures
  7. Méfiez-vous des huiles trop bon marché qui répondront difficilement aux indices de qualité.
Vente en ligne

Une synergie d’huile CBD pour chaque besoin

Régulation du stress, amélioration du sommeil, libération du bien-être, apaisement des douleurs...

Origine, huile de CBD à spectre large - concentration 25%
Rituel, huile de CBD à spectre large - concentration 25%
Attitude, huile de CBD à spectre large - concentration 25%