Cannabigerol ou CBG,  un cannabinoïde alcaloïde en plein boom.

Le CBG est l’abréviation de Cannabigérol, un des 120 cannabinoïdes présents dans la plante au niveau naturel.

Le CBG est un phytocannabinoïde. Au contraire des endocannabinoïdes, qui sont produits par le corps. On parle d’un alcaloïde précurseur , car c’est grâce à l’utilisation de cet élément au niveau acide que le THC et le CBD peuvent se développer dans la plante. Le CBG sert de substrat pour leur développement.

Les bénéfices :

Ethan Russo, médecin-chercheur américain, évoque le CBG comme un des anti-anxiolytiques les plus efficaces à l’état naturel ainsi qu’un fort stimulateur de l’apétit.
Des effets particulièrement intéressant, quand on prend aussi en compte sa nature anti-cancérigène, et par conséquent un allié fort utile pour les patients subissant une chimiothérapie ou une radiothérapie, affaiblissant système immunitaire et inhibant l’appétit.

En tant qu’antibiotique et antifongique, il est intéressant dans le traitement des infections résistantes aux médicaments.
Russo précise toutefois que le CBG n’est réellement intéressant qu’associé aux autres cannabinoïdes, dans le cadre de l’effet entourage.

Le docteur Bonni Goldstein, médecin spécialisé dans le cannabis médicinal, affirme que le CBG peut inhiber la neurotransmission GABA dans le cerveau, tout en affectant la douleur, l’inflammation et bien plus.

«Quand [la recapture de] GABA est inhibée, il y a en réalité une relaxation musculaire et des effets anti-anxiété, donc il [le CBG] semble promouvoir des effets similaires à ceux du CBD. Il semble aussi avoir des propriétés antidépressives et modestement antifongiques », déclaré Goldstein dans une vidéo pour WeedMaps.

En 2013, des chercheurs de la Faculté de Pharmacie de l’Université de Naples Federico II (Italie) ont testé les effets du CBG sur un modèle expérimental de maladie inflammatoire de l’intestin (MII). Les chercheurs ont découvert que le CBG a des propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes.

L’avenir du CBG

Alors que la recherche sur ce phytocannabinoïde continue à se développer,  les cultivateurs continuent à créer des variétés contenant de grandes quantités de la molécule, le CBG très vraissemblablement la place qu’il mérite au panthéon des cannabinoïdes guérisseurs.

Un Cannabinoïde Coûteux

L’extraction et l’isolation du CBG à partir de chanvre et de plantes de cannabis est un processus coûteux.

La majorité des variétés de cannabis contiennent moins de 2 % de CBG, ce qui signifie qu’il faut beaucoup de fleurs matures afin d’isoler une petite quantité de CBG.  la sélection de nouvelles variétés à dominance de CBG peut prendre des années, ce qui augmente encore les coûts.

Toutefois, certains producteurs ont fait le pari du CBG et proposent désormais des variétés affichant des taux au-delà des 10 % , comme la Laughing Budha et ses 13% de CBG que nous proposons sur notre site

Sources Externes
  1. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects http://onlinelibrary.wiley.com
  2. Neuroprotective properties of cannabigerol in Huntington’s disease: studies in R6/2 mice and 3-nitropropionate-lesioned mice. – PubMed – NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. A Comparison of the Ocular and Central Effects of Δ9-Tetrahydrocannabinol and Cannabigerol http://online.liebertpub.com